Quel est le point commun parmis les tubes suivants : « Together » de Axwell & Ingrosso, « Farplay (Let There Be Love ) » de Markus Gardeweg, « In your eyes » et « Flash In The Night » du groupe Attic ? Réponse… la voix du suèdois Michael Feiner. On peut noter ses collaborations avec de nombreux artistes tels que  Eddie Thoneick, DBN et Albin Myers (également suèdois). Bien qu’il avoue avoir une énorme passion pour la mélodie, Michael Feiner n’est pas seulement une voix. Il arbore plusieurs casquettes : Dj, producteur, multi instrumentaliste, et également compositeur. Son dernier titre « Saturday Night » en collaboration avec Daniel Lindström (en vocal) a connu un fort succès sur les radios et dans les clubs avec la version originale et le remix de Arno Cost.

La musique, les mélodies et les sons ont toujours fait partie de la vie de Michael. Originaire de la campagne de Gothenburg, en Suède, son intérêt pour la musique lui a permis de développer son oreille musicale en variant les styles, allant des grands classiques à la musique contemporaine comme Beethoven, Tjajkovskij, Mozart et Grieg , Elvis Presley, Les Beatles, Abba, Coldplay et bien d’autres…

Michael a débuté sa carrière musicale très jeune. Fasciné par le piano de sa mère, il commença à mémoriser les sonorités et joua au piano avec un seul doigt à l’age de trois ans. A seulement six ans, il composa sa première chanson. Vers l’âge de dix ans, il prit des cours de saxophone. Plus tard arpentant son saxophone, il voyagea dans les quatre coins du globe en jouant dans la rue. C’est ainsi qu’il est devenu saxophoniste. Puis dans les années 90, lors de l’apparition des Daft Punk et de la French House, Michael Feiner décide de se diriger vers la House Music et le DJing. Le style musical et les sonorités de cette nouvelle scène française séduisent Michael et influencent ses productions et ses textes. Au delà de cette découverte musicale, Michael s’inspire de deux grandes figures de la composition de BO : Ennio Morricone et John Williams. Son intérêt dans la bande originale de films se révéla.

Dans les années 80, l’émergence du synthétiseur arrive. Michael va s’intéresser aux sonorités émanant de cet instrument. Ultravox, Thomas Dolby, Eurythmics, Data, Jean Michel Jarre, Peter Gabriel et le producteur Trevor Horn ont été de grandes sources d’inspiration. Dans la même période, avec l’aide de leurs parents, Michael et son frère achètent un synthétiseur. Michael peut alors commencer sa carrière en manipulant les sons et en produisant de la musique. Son grand intérêt pour les nouvelles technologies lui permet de développer un sens aigu dans la production. Michael est souvent approché par les groupes pop/rock locaux pour sa production et ses mixes.

En 2000, Michael s’installe à Stockholm. Avec et son ami d’enfance Eric Amarillo, ils forment le groupe « Stereopol ». Le premier titre réalisé est “Dancinʼ Tonight” avec la voix de Nevada Cato. Par la suite, ils créent le duo « The Attic », dont Michael est le chanteur. Le premier titre du duo est "I Just Can't Help It", n°1 durant 7 semaines dans les charts suédois. Leur second titre « Destiny » qui est remixé par Axwell, Eric Prydz,se place dans les charts anglais. Ils produisent en 2006, l’album « The One » sous leur propre label Starbuster Music. En 2007 sort le second album « Remember Tomorrow » en Suède signé chez EMI Records. De nouvelles compositions du groupes sont attendues en 2009.
Michael continue de travailler en studio, toujours à la recherche de nouvelles mélodies et sonorités.

Voici son titre "Peace" signé chez Serial Records en janvier 2010.
Contact